Le projet d’école

Cette page internet exprime notre volonté collective de concrétiser le projet éducatif et pédagogique de notre Pouvoir Organisateur en réalisant les actions définies comme prioritaires par et pour notre communauté éducative. Celles- ci s’inscrivent dans le cadre du décret “Missions” du 24 juillet 1997, en cohérence avec l’inspiration du projet éducatif et pédagogique des écoles jésuites et de celui du réseau catholique “Mission de l’école chrétienne”.

La réalisation de ce projet d’établissement qui est une œuvre collective nécessitera la collaboration des différents partenaires: élèves, parents, enseignants, éducateurs, direction, pouvoir organisateur, acteurs externes. Cette responsabilité partagée par les différents acteurs s’exerce à toutes les étapes du projet: sa conception, sa réalisation, son évaluation. La mise en œuvre de notre projet d’établissement ne débute pas avec l’obligation décrétale: elle s’inscrit dans la continuité des actions entreprises jusqu’à ce jour et dans la tradition de notre Collège. Ces réalisations déjà mises en place constituent un appui important sur lequel les innovations projetées s’enracinent.

Le projet d’établissement représente une intention que nous nous engageons à concrétiser. En choisissant ces priorités, notre objectif est de les faire aboutir. Bien sûr, ces intentions devront être confrontées aux réalités du terrain et notamment à une disponibilité des moyens nécessaires à leur mise en œuvre.

Si les projets éducatifs et pédagogiques s’ancrent aux racines de l’histoire de notre Collège, le projet d’établissement, de par son évaluation permanente par l’ensemble des acteurs, se veut un outil en mouvement. Sur le terrain, il est accompagné par la tenue d’un tableau de bord, outil vivant du changement et de la dynamique de notre école. Ce tableau de bord est l’outil de pilotage qui reprend les chantiers de réflexions et de mises en actions des priorités du moment, du trimestre, de l’année. Il est l’outil de pilotage de l’équipe éducative.

Par cette introduction, nous espérons avoir décrit l’esprit dans lequel nous souhaitons que ce texte soit lu tant au départ qu’au terme de notre projet d’établissement.

Action et intentions menées …

… Pour accompagner l’élève dans ses apprentissages

Utilisation de la bibliothéque et du local informatique pour la recherche et la découverte des technologies de communication.

Constitution des classes : choix de regrouper les élèves d’âge identique (1 année par classe) et prise en charge par un titulaire responsable. Les groupes classes restent identiques durant deux ans. Soit le titulaire suit ses élèves la seconde année, soit le titulaire change.

Possibilité ponctuelle de travail en co-titulariat (deux enseignants) permettant d’individualiser au mieux les interventions pédagogiques.

Remédiation individuelle : prise en charge par le titulaire de classe qui connait le mieux l’élève et qui est pour l’occasion libéré de sa charge de classe pour 1 ou 2 heures par semaine (selon les moyens dégagés chaque année)

Utilisation des techniques de contrats individuels, de taxonomie d’exercices, de groupes de besoins, de conflits sociocognitifs, … permettant à chaque élève d’évoluer à son rythme et selon ses potentialités.

Tenue d’un dossier individuel de l’élève où sont consignées les informations pertinentes pour son suivi au travers de son cursus scolaire.

En début d’année scolaire, conseil de classe systématique avec le centre PMS pour les classes de 1ère année afin d’identifier au plus tôt les élèves nécessitant un suivi particulier.

Sensibilisation verticale à la culture et à la notion de patrimoine.

… Pour sensibiliser à une alimentation saine et équilibrée

Distribution quotidienne de soupe aux légumes frais ainsi que d’eau et de lait

La consommation d’eau est privilégiée par l’installation de fontaines et la mise à disposition d’eau à midi.

Distribution d’un fruit à tous les élèves 1x/ semaine ; avec le co-financement de la Région Wallonne et de la Communauté Européenne. L’enfant apprend à choisir des collations saines (ni chips, ni canette). Remettre la consommation du pain en évidence.

La tenue d’un potager duquel sont extraits différents produits.

Découverte et sensibilisation à la pyramide alimentaire.

… Pour éduquer aux défis de notre temps :

biodiversité, énergies renouvelables, développement durable et respect de l’environnement.

Responsabilisation hebdomadaire d’une classe pour la propreté de nos espaces.

Actions ponctuelles de tri des déchets, de propreté de nos espaces. Limiter les déchets en privilégiant la boite à tartine, la gourde, en supprimant l’usage du papier aluminium.

Visite et entretien d’une mare et d’un espace de biodiversité installés spécifiquement sur le territoire du Collège (Projets Biodibap 1,2 et 3 subventionnés par la Région Wallonne). Installation d’abris pour animaux (oiseaux, insectes, petits mammifères), d’une mare écologique, d’un pré fleuri à fauche tardive réalisée par les élèves, d’un bac à compost, de haies diverses, d’un rucher didactique, d’une station météo

Collecte des piles dans des conteneurs appropriés.

Mise à disposition de poubelles de tri dans chaque espace occupé.

… Pour une  hygiène corporelle, psychologique et sa prévention :

Passage régulier de l’équipe du Centre PMS partenaire de l’école.

Testing systématique des élèves quant à la préhension du crayon et à la meilleure position assise.

Visite médicale en 2e et 6e année. Dépistage vue et ouïe spécifique en 4e année. Proposition du vaccin rubéole en 6e année.

Education à la sexualité en 6e année par le centre de santé partenaire de l’école.

… Pour un cours de religion d’ouverture au monde

Au Collège, les cours de religion sont assurés par des maitres spécialisés de religion

1 – Les intentions du cours

Le cours de religion a pour caractéristique d’être un cours à part entière intégré à l’horaire scolaire. Il a un cadre institutionnel clairement défini, utilise des moyens pédagogiques propres à l’école et s’adresse à tous les élèves sans distinction.

Le cours de religion vise en priorité une éducation à l’intelligence de la foi. Il ne présuppose pas la foi des élèves et ne la leur impose pas. Pour tous les élèves, sans distinction de religion, le cours apporte un enrichissement culturel, une meilleure connaissance de la foi des chrétiens, un esprit de recherche et de dialogue.

2 – Les objectifs du cours (compétences et matières)

a) Pratiquer les Ecritures: manier la Bible, explorer le texte biblique de manière méthodique et variée, ré-exprimer le texte biblique

b) Comprendre et savoir exprimer la foi de l’Eglise: découverte de la personne de Jésus dans le Nouveau Testament (récits évangéliques), perception, découverte et cheminement vers Dieu à travers l’Ancien Testament. (découvrir les grandes figures bibliques, les grandes étapes de l’histoire de l’Ancienne Alliance, …)

c) Comprendre et exprimer les diverses composantes de la vie chrétienne: l’année liturgique, les fêtes chrétiennes, visite d’une église, les objets , les symboles, la liturgie, les prières

d) S’initier à un agir chrétien responsable: percevoir les valeurs évangéliques et les implications dans notre vie personnelle, s’impliquer dans des actions ou des projets concrets au service des autres.

3 – Activités concrètes

Les enfants aident les enfants par une :

action humanitaire pour l’Avent. Ouverture sur notre environnement immédiat. Aider des personnes, un organisme social proche de nous, dans Namur et ses environs.

action humanitaire dans la période du Carême. Ouverture sur le monde. Partenariat avec des associations humanitaires (Gamia pour le Bénin, …)

des célébrations à des moments choisis, créées avec les enfants

4 – Intentions que nous voudrions voir aboutir:

visiter le centre bouddhique à Huy avec les 6èmes primaires, inviter une personne musulmane pour nous parler de sa religion, inviter une personne qui peut nous parler de son expérience de foi (ex: pèlerinage), visiter une abbaye et pouvoir interroger les moines (abbaye de Maredsous), créer une pièce de théâtre religieux burlesque, créer un jeu religieux (Trivial Poursuit, Qui est-ce ?, …)

… Pour favoriser la participation des parents dans les activités des élèves.

Au sein de la classe, avec la participation des parents:

réunion en début d’année scolaire pour favoriser l’information sur le fonctionnement de la classe et les grands axes pédagogiques. Cette réunion plénière pour les parents a lieu en soirée.

Mise en place d’ateliers créatifs ponctuels. (bricolage, lecture, …)

Invitation à participer à des projets spécifiques à la classe ou simplement à véhiculer et encadrer les élèves de la classe.

Désignation de délégués parents volontaires pour chaque classe.

Prise en charge et tenue à jour du centre de documentation de l’école par des parents , grands-parents bénévoles.

Elaboration d’une liste de parents disponibles pour la surveillance ponctuelle d’élèves dont l’enseignant est temporairement absent et ne peut être remplacé.

Représentation de l’association des parents dans plusieurs instances de l’école : Assemblée générale du Pouvoir Organisateur, Conseil d’administration, Conseil de Participation, conseil des délégués de classe, comité des fêtes, …

Accueil de toutes les personnes désireuses d’apporter leurs connaissances et leur expertise dans un domaine particulier. Intervention directe dans les classes.

Gouter de Noël et gâteau d’anniversaire en 1ère et 2e année.

Réalisation par le parent – délégué de classe d’une liste de coordonnées à destination des parents afin de faciliter les contacts.

Informer les parents pour les amener à participer aux projets pédagogiques dans les classes :

Réunion  par la direction pour l’accueil des nouveaux parents le premier jour de la rentrée.

Envoi de circulaires collectives par papier-mallette ou par mail d’informations générales.

Accueil téléphonique pris en charge par un secrétariat disponible  tout le temps scolaire.

Rencontre possible avec chaque membre de l’équipe éducative et la direction, par simple demande dans le journal de classe ou appel téléphonique.

Mise en ligne d’un site internet présentant le collège et son projet.

Edition régulière d’un journal de l’école ouvert aux articles et photos d’élèves, de professeurs et parents désireux d’y contribuer. Partage des activités pédagogiques de l’école par l’intermédiaire de ce journal.

… Pour s’ouvrir à l’apprentissage des langues étrangères et à la diversité des cultures.

Découverte des coutumes et cultures en pays étrangers lors des classes de neige en 6e année.
Choix entre l’anglais et le néerlandais en 5e et 6e année.

Organisation et intérêt de l’apprentissage précoce du néerlandais dès la première année primaire (1 ou 2h/semaine selon les moyens dégagés chaque année).

Au sein de notre école, les cours de néerlandais commencent dès la première primaire.  Il est important de confronter l’enfant dès son plus jeune âge à une langue étrangère.
Dans cette phase de développement, l’enfant dispose encore d’une très grande souplesse intellectuelle et physiologique pour imiter, apprendre et se fondre dans la langue et la culture d’un autre.

La souplesse intellectuelle et physiologique de l’enfant lui permet d’entendre et de reproduire à l’identique les sons d’une langue inconnue, alors qu’un enfant de 10 ans n’a déjà plus cette capacité.
L’enfant qui découvre une nouvelle langue et une autre culture va acquérir une ouverture intellectuelle. Il aura de meilleures chances de comprendre les autres.

Tout au long des six années d’apprentissage, l’accent est mis sur le côté ludique et dynamique des activités proposées : chanter, jouer, bricoler, colorier, dessiner, …
A ce stade, l’apprentissage se fait d’abord dans le plaisir.
Travailler sur une période de six ans permet aussi à chacun d’évoluer à son propre rythme.
Dans l’évolution personnelle de l’enfant, la maitrise d’une deuxième langue est une vraie richesse. Son bilinguisme peut lui ouvrir les portes du multilinguisme.

Les objectifs du cours d’apprentissage précoce du néerlandais en primaire

1 – Savoir écouter

Cette compétence est la première utilisée dans l’apprentissage d’une nouvelle langue.  Elle vise la compréhension de mots familiers et de messages courants.

2 – Savoir parler

L’enfant est amené à s’exprimer par des messages simples.  Il apprend à décrire, raconter, répondre à des questions ainsi qu’interagir.

3 – Savoir lire

L’élève doit pouvoir comprendre des messages simples, donner du sens à des messages écrits.

4 – Savoir écrire

Le savoir écrire est utilisé au quotidien dans l’apprentissage mais le travail approfondi de l’écrit est réservé à l’enseignement secondaire.

Intentions du cours, finalités

Quels élèves veut-on au terme de la formation de l’école primaire ? L’objectif principal est la communication dans une seconde langue. Nous vous rappelons que l’expression écrite n’est pas évaluée même s’il est indispensable d’exercer le savoir-écrire.

Les socles de compétences à atteindre sont :

Être capable de ……

– comprendre des messages oraux (face à un interlocuteur qui parle lentement et clairement)

– produire des messages oraux compréhensibles (simples et proches des modèles rencontrés en apprentissage)

– comprendre des messages écrits simples (qui ne comprennent que des éléments connus)

….. à propos des contenus

– ses caractéristiques personnelles (nom, âge, adresse, téléphone, famille proche, vêtements, animaux domestiques)

– sa vie quotidienne (sa classe, son école, sa maison)

– ses relations avec les autres (salutations, remerciements)

– la nourriture et les boissons (les repas et les gouts en la matière)

… Pour développer la maitrise d’un corps sain

Pour un cours d’éducation physique intégré à l’éducation globale

« Santé, bien être, développement corporel, motivation, maîtrise, dépassement de soi…sont les mots clés du cours d’éducation physique »

Les objectifs du Cours d’éducation physique sont repris littéralement dans les feuilles de bulletin distribuées aux dates définies annuellement.
Planning des activités de l’année :

a) Septembre – octobre

Journées ADEPS

Objectifs    convivialité, faire connaissance, esprit de groupe, découverte de nouveaux sports

Endurance

Objectifs    remise en condition physique (circuit training), souplesse, étirements, respiration

Aboutissement    « Je cours pour ma forme »

b) Novembre – décembre

Gymnastique artistique

Objectifs    connaissance et maitrise du schéma corporel

c) Janvier – février

Jeux d’opposition, acrogym, audace

Objectifs    s’équilibrer, respect de soi, des autres et des consignes de sécurité

d) Mars – avril

Athlétisme, sports collectifs, vélo

Objectifs    coopération, fairplay, dépassement de soi, sécurité (code de la route)

Aboutissement    « Pro-Vélo »

e) Mai – juin

Orientation, sports collectifs, sports de raquettes, rode skipping

Objectifs    partager avec les autres le plaisir de la rencontre quel que soit le résultat

Mettre l’enfant face à de nouvelles pratiques sportives pendant 1 semaine entière au centre ADEPS (projet spécifique aux 3es et 4es années tous les deux ans)

Accueil de plusieurs clubs sportifs et associations dans les murs du Collège (tennis de table, basket, tir à l’arc, danses, gymnastique, …) accessibles à nos élèves en extrascolaire.

Activité de sensibilisation au vélo, au déplacement sécurisé à vélo en partenariat avec l’ASBL PROVELO, en 3e et 4e année avec obtention du brevet de cycliste pour les élèves de 5ème année.

Courses d’orientation.

Sensibilisation aux règles de sécurité routière par des animations spécifiques par les forces de police.

Participation à une journée ‘Je cours pour ma forme’ sensibilisant à l’exercice de la course, préparation des élèves à cette manifestation et participation à un second évènement rassemblant les qualifiés de toutes les écoles francophones. Ces évènements se déroulent au Collège.

Encourager les enfants à participer à la marche ADEPS organisée par l’Association des Parents du Collège.

Classes de neige en 6e année : découverte et pratique du ski alpin encadré par leurs titulaires et des professionnels lors de classes de dépaysement.

Une journée de sports-découverte dans le cadre des activités sportives proposées par l’ADEPS de Jambes (voir planning). Les élèves auront l’occasion de s’initier à quatre sports différents choisis au préalable. Ces activités, d’abord de découverte et de développement corporel pour l’élève, auront l’avantage de permettre aux enseignants de découvrir leurs élèves dans un contexte autre que scolaire. Ce qui est souvent révélateur de difficultés rencontrées en classe et même parfois source de solution. Ce sera également l’occasion de faire mettre en pratique les principes de tolérance face à la différence de l’autre (encouragement, aide, jeux d’équipe, …)

… Pour découvrir et utiliser toutes les formes de communication et d’information.

Un local informatique comprenant une trentaine d’ordinateurs Apple sont à la disposition des élèves. Ils permettent d’utiliser l’outil informatique dans le cadre de communications diverses, de recherches d’informations (web), d’utilisation de logiciels éducatifs, de sensibilisation aux risques d’internet, … Le matériel sera également l’occasion d’entretenir des conversations avec quelque partenaire extérieur (par ex : classe étrangère) ou de profiter du tableau interactif, outil didactique des plus performants.

Les élèves possèdent un compte personnel sur le réseau informatique du local et peuvent donc sauvegarder les travaux en cours. De plus, 24 Ipad sont également à la disposition des classes.

La bibliothèque Centre de Documentation est une source inépuisable d’informations et de lectures à destination des élèves. Ces derniers en useront lors de recherches en vue de présentations orales de travaux par exemple. C’est également un endroit calme favorable à la découverte d’un livre de lecture, roman, … Le contenu de la BCD est étoffé chaque année par l’acquisition de nouveaux livres et revues, grâce à un budget annuel renouvelé.

Chaque année, des conteurs sont invités à faire découvrir à nos élèves des contes et légendes.

La BCD bénéficie depuis plusieurs années de l’intervention financière de l’Association des parents qui a permis l’installation d’une mezzanine de lecture ainsi que l’acquisition de bon nombre d’ouvrages (Bédéthèque par exemple).

… Pour des évaluations intégrées aux processus d’apprentissage

Plusieurs formes d’évaluations sont pratiquées dans notre école.

L’évaluation formative

Il s’agit d’une activité qui permet à l’enfant et à l’enseignant d’être plus conscients de l’apprentissage qui se réalise et de la manière de le mener à bien. On s’intéresse ici surtout à ce qui se passe lorsque l’enfant construit ses compétences et ses connaissances et plus seulement à l’obtention d’un résultat. Par diverses méthodes d’observation, l’enseignant se rend compte des procédures utilisées et des obstacles rencontrés. Une adaptation des activités se construit au départ de ces observations pour progresser vers l’objectif à atteindre.

Cette évaluation se situe donc plus en amont d’un apprentissage qu’en aval où l’on retrouve alors l’évaluation sommative. Elle rend l’enfant beaucoup plus conscient et acteur de son apprentissage dans la mesure où elle s’accompagne d’une autoévaluation.

Concrètement, elle peut consister en un entretien oral personnalisé avec l’enfant, une activité spécifique pratiquée en classe, des observations ponctuelles, des remarques et conseils écrits ou oraux, la pratique d’une logique de choix à certains moments des apprentissages où l’enfant est amené à orienter son travail en fonction de ses faiblesses.

L’évaluation sommative

L’évaluation sommative s’appuie sur une production écrite individuelle ou de groupe, annoncée ou pas,  ainsi que sur un entretien oral personnalisé avec l’enfant. L’enseignant y est amené à faire le point au terme d’une série de séquences d’apprentissage.

 Ci-après, sont explicités les différents outils d’évaluation que l’on peut rencontrer durant un cursus dans l’enseignement primaire ordinaire, outre bien sûr les traditionnels contrôles réguliers envisagés par les différents enseignants de votre enfant.

Remarque : un bulletin n’est pas un outil d’évaluation mais un outil de communication des résultats obtenus.

L’ensemble des évaluations sommatives est répertorié dans un classeur (farde de contrôles) et globalisé dans un document remis aux parents (bulletins) à raison de 3 par année scolaire. Le planning de ses remises est prévu en début d’année dans le calendrier remis aux parents. Une réunion de parents est systématiquement organisée pour le premier et le dernier bulletin mais proposée pour le deuxième. En dehors de ces moments, tout parent ou tout enseignant est susceptible de demander une rencontre au sujet d’un élève.

Evaluations externes non certificatives

Objectifs:
– Avoir une information sur les acquis de l’ensemble des élèves à divers moments clés de la scolarité à propos de compétences et de savoirs essentiels.
– Permettre à chaque équipe pédagogique d’apprécier l’efficacité de son action en établissant l’état des acquis des élèves par rapport aux compétences attendues.

Commanditaire:
Le Ministère de la Communauté Française.

Public visé:
Les élèves de 2e et 5e primaires.

Évaluations Interdiocésaines

Objectifs:
Mettre un outil à la disposition des écoles primaires du réseau catholique pouvant faire office d’un bilan (évaluation sommative):
– en fin de premier cycle (2e primaire);
– en fin de deuxième cycle (4e primaire).

Auteur:
La Fédération de l’Enseignement Fondamental Catholique (FédEFoC).
Ces évaluations sont propres au réseau catholique (réseau libre subventionné par la Communauté Française).

Public visé:
– tout élève inscrit en 2e année primaire.
– tout élève inscrit en 4e année primaire.

Les évaluations externes certificatives

Objectifs:
L’obtention du Certificat d’Études de base (C.E.B.) pendant le mois de juin. Depuis juin 2009, ces évaluations sont une obligation pour tous les établissements primaires de la Communauté Française.

Commanditaire:
Le Ministère de la Communauté Française.

Public visé:
Tout élève inscrit en 6e année primaire.

Les modalités de passation de l’épreuve sont communes à tous les établissements scolaires et à tous les candidats. Le chef d’établissement reçoit les épreuves quelques jours avant le début de l’épreuve (la date change chaque année) et est tenu à la confidentialité absolue quant au contenu de celles-ci. C’est seulement une heure avant la passation de l’épreuve journalière que les titulaires auront connaissance des documents.

L’épreuve commune se déroule pendant quatre matinées de la fin du mois de juin de l’année en cours.

Les modalités de correction sont placées sous la responsabilité de chaque inspecteur pour les établissements au sein desquels il exerce ses missions. Les enseignants viennent seconder les inspecteurs pour la correction et l’encodage informatique des résultats. C’est l’inspecteur qui transmet au chef d’établissement concerné les résultats de ses élèves à l’épreuve externe.

Dans le cas d’échec dans au moins une des trois branches principales (mathématiques, langue maternelle et éveil) d’un ou plusieurs élève(s), l’établissement de l’élève ou des élèves concerné(s) constitue un jury interne (commission d’attribution) en vue de la délivrance du C.E.B. Dans l’enseignement primaire ordinaire, celui-ci est composé des instituteurs du cycle 10-12 et est présidé par le chef d’établissement.

En bref, le rôle du jury interne est :
– de délivrer obligatoirement le certificat d’études de base à tout élève qui a réussi l’épreuve externe commune ;
– de décider d’accorder ou non le C.E.B. à l’élève qui n’a pas satisfait ou qui n’a pu participer en tout ou en partie à l’épreuve externe commune.

… Pour s’ouvrir au monde

Plusieurs activités d’ordre culturel émaillent le cursus de nos élèves (théâtre, cinéma, exploration du monde, classes de patrimoine, excursion, projets annuels, accueil ou visite d’experts,…). Elles sont l’occasion de faire rencontrer le monde (sa complexité, sa diversité, sa réalité, son histoire) à nos élèves.

Projet de classe de dépaysement/classe de neige

Pour connaitre l’opportunité et par conséquent définir les objectifs que peuvent avoir des classes de neige, il est intéressant de les rapprocher des missions qui sont données à l’école d’aujourd’hui.

Les classes de neige sont un concentré de moments de vie très « construisants » pour nos élèves ou, dans un langage plus pédagogique, un projet débordant d’activités fonctionnelles.

Bien sûr, on ne va pas en classes de neige spécialement pour de la matière dite « scolaire », on ne va pas y faire des colonnes de calculs. Nous sommes dans un autre moment d’école, dans une autre dynamique, celle de l’expérience, du « vivre ou voir quelque chose ».

Une rencontre opportune des quatre objectifs définis dans « les missions de l’école ».

1 – Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves.

 En classes de neige, loin de la famille, dans un lieu d’où l’on ne revient que 10 jours plus tard, encadré, sécurisé, mais seul face à ses appréhensions, ses difficultés, ses joies et ses peines, … sous les encouragements de ses pairs, de son titulaire, des moniteurs poussant au dépassement de soi, tant dans les activités physiques (apprendre à skier), que dans la vie en groupe 24h sur 24, … C’est là, une fameuse expérience de vie où l’enfant est face à lui-même, obligé de se dépasser, d’agir ou de faire des choix que l’on fait peut-être à sa place en d’autres lieux ? → Confiance en soi, développement de sa personnalité.

2 – Amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle.

 Dans ce type de projets, il n’y a évidemment pas que les dix jours de dépaysement. Il y a l’avant et l’après. On ne part pas en classes de neige sans préparation solide,

qu’elle soit culturelle (la connaissance du lieu que l’on va découvrir et, par analogie ou comparaison, la connaissance du lieu qu’on a quitté),

matérielle (de quoi a-t-on besoin pour vivre 10 jours ? Quel est l’essentiel de l’accessoire ? Comment vais-je m’organiser, organiser ma journée ?).

Il y a la préparation sociale (comment va-t-on faire pour vivre ensemble pendant 10 jours ? Comment vivent les gens de là-bas ? Comment va-t-on gérer entre nous les conflits ou les petits problèmes ?)

Il y a simplement une préparation de projet (A quoi veut-on arriver au terme de ce projet ? On part évidemment pour quelque chose. Et ce quelque chose, la classe va le définir. )

 

3 – Préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures.

 Comme déjà dit avant,  la vie permanente en groupe va d’office amener des actes démocratiques, des actes solidaires. Une autre société va être rencontrée par l’immersion.

La découverte d’une autre nation, d’une autre culture amène inévitablement à se poser des questions sur son propre pays, sa propre culture, ses propres institutions. Il est très intéressant de provoquer cette confrontation qui permettra de comprendre qu’une société peut fonctionner avec toute une série de nuances et de choix. La construction de sa propre responsabilité citoyenne ne se fait-elle pas ainsi ?

4 – Assurer à tous les élèves des chances d’émancipation sociale.

C’est l’ambition de notre société. Tous, les mêmes chances. En cela, montrer aux enfants le monde, c’est déjà leur offrir des choix possibles de vie.

Voilà très rapidement, quels sont les objectifs de l’école en organisant ces classes de neige.

… Des moyens et des outils pour apprendre

Conformément aux décrets en vigueur, l’équipe pédagogique du Collège veillera à œuvrer dans la plus grande continuité, créant de ce fait une véritable unité pédagogique.

Cela nécessite des choix pour amplifier la cohérence.

Il appartient à l’équipe éducative de définir :

  • Les outils et méthodes pour développer les compétences dans toutes les disciplines prévues dans le programme de l’enseignement catholique.
  • Les référentiels à construire avec l’enfant pour l ‘amener à gérer ses savoir-faire de manière autonome.

La place des devoirs à domicile : suivant leur âge des travaux de mémorisation, de remédiation, d’application, de recherche de documents seront régulièrement demandés aux élèves pour développer progressivement une méthode de travail qui leur est propre.Les principes de l’école :

Pas de devoirs écrits en 1ère année. Aucun devoir donné le mercredi pour le lendemain ni pour le jour de la rentrée d’un congé.

Le temps d’étude dirigée est le temps des devoirs (en 5-6es) pour un élève ‘ordinaire’. Un dosage en quantité nécessite une attention permanente.

Nécessité de signature (enseignant et parents) du journal de classe, des contrôles, … chaque semaine.

  • Dans le souci de respecter les rythmes de l’enfant et de l’aider à parcourir sa scolarité, des initiatives sont prises pour harmoniser la transition primaire-secondaire. Des contacts et rencontres entre les enseignants primaires et secondaires sont mis en place et favorisés par une salle des professeurs commune.

… Pour rester en formation continue

La formation permanente est un des gages d’une école en mouvement. Chaque année, l’école rédige un plan de formation à destination de ses enseignants. Celui-ci permet de cibler en toute cohérence avec le projet d’établissement, les types de formations qui seront choisies pour la ou les années à venir. Ce plan de formation se concrétise par l’organisation de deux ou trois journées pédagogiques. A celles-ci s’ajoutent d’autres initiatives ponctuelles comme des rencontres pédagogiques avec des enseignants d’autres écoles (réseau des écoles jésuites, compagnonnage ) afin de partager mutuellement leurs pratiques et expériences.

Des formations individuelles pour enseignants sont également accessibles. Elles viendront s’ajouter à la réponse donnée au plan de formation.

… Pour assurer à chacun les mêmes chances d’émancipation sociale

En partenariat avec l’Association des Parents, le Collège constitue chaque année un fonds social permettant à toute famille aux revenus modestes d’accéder aux diverses activités organisées dans le cadre scolaire. Ainsi, tout parent désireux de bénéficier de ce fonds peut en faire la demande par l’intermédiaire du directeur qui garantira sa confidentialité et la fera aboutir. En dehors du Collège de direction et de l’économat, la confidentialité est assurée.

Dans plusieurs cas de figure, il est prévu de réduire les couts engendrés pour les familles nombreuses ayant plusieurs de leurs enfants au Collège.

En outre, une attestation fiscale concernant l’accueil extrascolaire est automatiquement délivrée en début d’année aux familles concernées.

Mise en place d’études surveillées et dirigées.

De nos jours, les professions des parents et l’organisation familiale permettent difficilement à tous les parents de reprendre leurs enfants après l’école et/ou de les encadrer dans leurs devoirs.

Pour répondre à cette situation, le Collège a particulièrement orienté les moments d’accueil extrascolaire vers un système d’études dirigées ou surveillées. Celles-ci sont mises sur pied dans l’optique de permettre aux élèves de bénéficier d’un temps et d’un endroit calme pour faire leurs devoirs (études surveillées) ou d’un accompagnement plus particulier lors des études dirigées.

Ces études sont suivies d’une garderie à vocation plus ludique.